Utiliser le storytelling pour booster votre communication

Dans une stratégie de contenu, le storytelling occupe une place primordiale, car il capte l’attention du lecteur et joue avec ses émotions. 
Attention ! On vous manipule…

Table des matières

Les bases du storytelling

Définition

Le storytelling est l’art de raconter des histoires. 

L’objectif principal est de susciter des émotions. Dans un contexte marketing, il vise à capter l’attention d’un prospect ou d’un client pour lui transmettre un message. L’idée n’est pas de vendre, mais d’amener l’internaute à s’intéresser à votre entreprise. 

storytelling

Pourquoi l'utiliser ?

66% des TPE/PME possèdent un site internet ce qui représente un peu moins de 2 millions de sites. Se faire une place et gagner en visibilité devient alors une vrai parcours du combattant. Sans une stratégie de contenu bien définie, votre vitrine numérique est invisible pour vos futurs clients. Car 75% des internautes ne vont pas au-delà de la 1ère page de Google

Bien évidemment, en tapant le nom de votre entreprise sur les moteurs de recherche, votre site web devrait apparaître. Mais qu’en est-il des requêtes liées à votre activité ? Peut-on vous trouver facilement en tapant « votre service » ou « votre produit » sur internet  ? 

Le storytelling est certainement la méthode la plus efficace pour aider les internautes à trouver votre site web et fidéliser vos clients. 

Quand l'utiliser le storytelling ?

Naturellement utilisé par les auteurs pour captiver les lecteurs, le storytelling n’existe réellement que pour la communication. Il s’agit d’une technique destinée au marketing ou à la politique. L’idée étant de générer des émotions, il fut d’abord mis en place dans les romans. 

Dans mon dossier sur le blog d’entreprise, j’explique toute la puissance des articles dans le référencement d’un site web. Un bon SEO ne s’obtient qu’avec un planning de publication adéquat. Et le storytelling est au coeur de cette stratégie qui vise à propulser votre site en première page de Google. 

Depuis le début de la crise du Covid, c’est la vidéo qui s’est invitée massivement dans la vie des Français. Plutôt courte (moins de 2 minutes), ces vidéos utilisent une narration étudiée pour toucher une cible et une seule. On joue sur la corde sensible avec une mise en scène soignée proche des fictions de cinéma. 

Autre vecteur, la newsletter utilise également cette technique narrative avec plus ou moins d’efficacité. 

 

La différence avec le copywriting

Le copywriting est une méthode de marketing très efficace qui a fait ses preuves. Je vais être honnête, je n’aime pas cette technique. Peut-être est-ce parce que je suis romancier en marge de mon agence de communication ? Ça influence forcément. 

À l’inverse du storytelling qui vise à raconter une histoire pour amener le lecteur à s’intéresser à l’entreprise, le copywriting a pour unique objectif de vendre. C’est l’art de rédiger du contenu pour susciter l’achat immédiat. 

La stratégie est assez simple sur le fond. Il faut pointer du doigt un problème connu chez vos clients et leur apporter rapidement la solution. Vous devez persuader les internautes que vous seul pouvez répondre à leurs attentes. Les messages sont souvent courts et percutants. Un slogan marquant, une question ciblée, une image qui évoque votre situation, tous les éléments sont mis en place pour que le public se reconnaisse dans votre message. 

Comment captiver l'audience avec le schéma narratif ?

Un lecteur ne lit en moyenne que 20% d’une page. Il est donc essentiel de captiver dès les premières lignes. 

Comprendre votre cible

Lorsque vous raconter une histoire, vous vous adressez à un public bien précis. Les télé-achats du matin ne s’adressent pas aux artisans ou aux étudiants, mais plutôt aux ménagères retraitées. Excusez le cliché, mais c’est une analyse factuelle. 

Vous allez donc devoir définir votre cible avec précision. Selon votre activité, vous aurez peut-être plusieurs personas. Tous vos produits ou services ne s’adressent pas forcément aux mêmes clients.
Dans mon cas, mon offre de site one page vise les petites structures avec des moyens financiers limités alors que la création de site internet multi-pages s’adresse aux entreprises qui souhaitent un véritable référencement web. 

Pour bien comprendre votre cible, vous allez devoir oublier un instant votre statut de chef d’entreprise ou de dirigeant pour vous mettre dans la peau de vos clients. Vous devez deviner ce qu’ils cherchent, quels sont leurs problèmes du quotidien, les entraves qu’ils rencontrent dans leur activité. 

Prenons le cas des restaurateurs. Leur plus gros problème actuellement est le recrutement de personnel qualifié. Un recruteur spécialisé devra alors lancer une campagne basée sur le storytelling ou le copywriting pour répondre à leurs attentes. 

Ne négligez pas cette étape ! La cible est au coeur du storytelling. 

Trouver votre héros

Toute bonne histoire a son héros ou son héroïne, ce personnage emblématique qu’on suivrait au bout du monde. Dans une stratégie marketing, trois choix sont possibles:

  • Le client : en plaçant l’internaute au coeur d’une expérience narrative, vous captez plus facilement son attention. Un peu comme dans ces livres « dont vous êtes le héros » des années 80. L’attente de votre client prime sur tout le reste. Pour l’engager au maximum, vous devez utilisez une problématique rencontrée fréquemment par votre cible et construire votre histoire autour. 
  • Le produit : la mise en scène d’un produit ou d’un service dans la vie quotidienne de votre persona est assez complexe à mettre en place, mais a un impact fort. L’idée est créer une aventure dans laquelle votre produit prendra la première place. 
  • Vous-même : c’est la technique de storytelling la plus utilisée sur le long terme. En plaçant votre entreprise ou vous-même comme héros, vous créer un lien direct avec vos clients. Vous les amenez à s’intéresser à votre histoire avec sincérité. Et c’est l’authenticité de votre parcours qui convertira le prospect en client fidèle. Aujourd’hui, les internautes aiment savoir ce qui se cache derrière votre produit. 

L'entrée des artistes

Au théâtre, l’entrée des artistes est primordiale. C’est l’instant magique où le metteur en scène et les comédiens donnent le ton de la pièce. En marketing, c’est pareil ! 

Les premières secondes sont cruciales, car l’attention d’un internaute est inférieure à celle d’un poisson rouge. Un tour de bocal et il ferme la page. Vous devez donc capter immédiatement l’attention avec votre héros. Les premiers mots écrits, les premières paroles, les premières notes de musique, tout doit être étudié pour correspondre à votre persona. 

Ne laissez rien au hasard !

entrée des artistes

Poser le contexte

Tout est toujours question de point de vue. Et pour éviter les malentendus ou l’incompréhension de votre message, il est vital de poser le contexte de votre histoire. Vos clients doivent ressentir rapidement l’atmosphère insufflée. 

Lors des annonces publiques, les grandes entreprises (Apple, Samsung ou Tesla) dépensent des fortunes en vidéos et effets spéciaux pour mettre les spectateurs dans une ambiance particulière. Il faut jouer avec l’impatience de l’annonce et l’envie d’en savoir plus. 

Fixer les enjeux

Les internautes sont avides d’informations vite digérés qu’on nomme le snack content. Pour ne pas perdre vos lecteurs, vous devrez donc vous assurez que le jeu en vaut la chandelle. Quel est l’enjeu réel de votre contenu ? Votre produit répondra-t-il aux attentes de vos clients ? Votre client trouvera-t-il la solution à son problème grâce à vous ?

Il est primordial de tenir en haleine les internautes. Ils doivent être sur le fil du rasoir à chaque instant grâce au rythme de votre narration. 

Ajouter des rebondissements

Toutes les bonnes histoires comportent des rebondissements, ces retournements de situation où votre héros voit le sol se dérober sous ses pieds. 

Dans votre histoire, vous devez surprendre le lecteur en apportant cette petite étincelle frissonnante qui incite à vouloir continuer. 

Soignez la chute

Avant de débuter votre vidéo ou votre article de blog, vous devez connaître l’issue. Évidemment, il s’agira d’un happy end. L’objectif est tout de même de satisfaire vos clients. Réfléchissez donc bien au dénouement de votre histoire et aux conséquences sur les émotions de vos lecteurs. S’ils ont continuer la lecture, il ne faut pas les décevoir au risque de générer un effet boomerang qui vous déplaira à coup sûr. 

Là encore, vous devez vous baser sur votre cible. Si avez bien compris vos clients, vous savez ce qu’ils attendent. Vous savez quelle fin leur donner.

Laissez la place pour une suite

Évitez le point final. Cela pourrait sous-entendre que vous n’avez plus rien à offrir. Sans développer la suite, vous pouvez suggérer une évolution, un avenir encore plus radieux. La suggestion est un élément-clé du storytelling. On ne montre pas directement, on laisse le lecteur deviner grâce à des messages subtils ou des anecdotes bien placées. 

C’est ainsi que vous fidéliserez vos clients et créerez une communauté. Grâce à ce contenu optimisé, vous générerez du trafic sur votre site web. C’est tout l’objectif d’une stratégie SEO. 

Un cas concret de storytelling

Coupons-nous un court instant du schéma formateur de cet article pour parler de Sébastien. 

Sébastien est marié et a deux filles de 8 et 11 ans. En 2019, suite à un burn-out, il a quitté son travail pour lancer son entreprise. Il ne supportait plus la pression de sa hiérarchie et les brimades ses supérieurs. 

Sébastien a engagé une agence de communication pour créer son site ecommerce. Avec une stratégie SEO qu’une amie community manager a mis en place, il a rapidement généré du trafic via les réseaux sociaux et a obtenu ses premiers clients. En 2020, son site web lui amenait environ 25% de son chiffre d’affaires. L’année suivante, 45% de ses revenus provenaient de son site ecommerce. 

Le 9 mars 2021, Sébastien a tout perdu.

L’incendie des serveurs OVH sur lesquels était hébergé son site web provoqua une suppression totale de son site. Produits, fichiers clients, historique de commandes. Plus rien !

Pourquoi ? Parce que Sébastien n’avait pas souscrit de maintenance pour son site internet. Et certaines bases de données furent irrécupérables. En l’espace d’une nuit, Sébastien a vu son entreprise s’écrouler simplement parce qu’il avait voulu économiser quelques centaines d’euros par an. Sans sauvegarde de son site, il était impuissant. 

Par chance, l’agence de communication put travailler en urgence pour lui recréer un nouveau site ecommerce en tentant de récupérer les liens les mieux référencés, ceux qui amenaient du trafic sur son site. Il fallut trois mois à Sébastien pour regagner 15% de CA avec son site. 

En cherchant à économiser 500€/an, il en perdu 20 000 en une nuit. 

Récapitulons ensemble cette histoire qui pourrait servir de base de départ pour un contenu de storytelling. 

Sébastien est le héros. Son prénom fait partie des tops des années 80 ce qui permet de toucher plus facilement les quadras. La quarantaine est d’ailleurs l’âge charnière des carrières professionnelles. Beaucoup de TPE sont créées lors des reconversions. 

Notre personnage-type est marié et a deux filles. Là encore, on touche un schéma classique de le famille française à laquelle la cible s’identifiera facilement. Cette pression subie au travail est vécue par bon nombre de salariés et suscite l’émotion devant la gestion parfois chaotique de la hiérarchie. 

Le contexte est posé et on suit Sébastien dans le lancement de son entreprise qui connait un essor florissant. Tout roule pour lui. Son site ecommerce lui rapporte de l’argent ! 

Et soudain, c’est le drame. 

Un événement extérieur qu’il ne pouvait pas contrôler vient détruire tout ce qu’il avait construit. Et après deux ans, il ne touche plus d’allocation Pôle Emploi. Si seulement il avait souscrit un contrat de maintenance…la prestation et son coût apparaissent désormais comme un investissement évident

L’agence de communication joue le rôle de sauveur et on entrevoit une lueur d’espoir avec la relance de son activité. 

8 types de storytelling

Raconter des histoires captivantes obéit à certaines règles de narration où l’émotion du lecteur est au coeur de tout. Il existe toutefois plusieurs formules pour mettre en scène vos clients, vos produits ou votre entreprise. 

L'anecdote

Il y a une dizaine d’années, j’écrivais des scénario des bande-dessinées. J’avais eu la chance de rencontrer le directeur éditorial de chez Glénat à Perros-Guirec. Pendant près d’une heure, nous avons échangé sur mon scénario et les planches de mon dessinateur. À la fin de notre conversation, il délivra un constat sans appel. 

J’étais fait pour écrire des romans et non pas des bd. Déçu et intrigué, je me lançai donc dans l’écriture d’un roman. 

Deux ans plus tard, je publiais mon premier livre chez un éditeur. 13 autres romans suivirent. 

Avec cette anecdote personnelle, je n’apporte rien de concret concernant mon activité d’agence de communication. Je vous livre simplement un peu de mon histoire. Je suggère toutefois une plume littéraire qui m’est très utile lors de la rédaction de contenu pour le référencement SEO des sites internet ou les livres blancs d’entreprise

La vulgarisation votre activité

De nombreuses activités sont souvent trop techniques pour être réellement comprises du public. La plupart du temps, votre travail n’est pas apprécié à sa juste valeur. Personnellement, je ne réalise pas pleinement le travail qui se cache derrière une agence immobilière, une décoratrice d’intérieur ou un expert en pilotage d’entreprise.

En vulgarisant votre activité, vous rendez accessible votre coeur de métier. Ce type de contenu permet également de justifier votre tarif. Plus votre cible comprendra votre prestation, plus elle sera en confiance et plus elle acceptera de travailler avec vous. 

Le témoignage

72% des internautes font autant confiance aux avis en ligne qu’aux recommandation personnelles. Grâce au storytelling, vous pouvez utilisez judicieusement les témoignages de vos clients pour rassurer votre cible. 

Le produit phoenix

Avec le produit phoenix, on empiète un peu sur la technique de copywriting. En effet, l’idée est de mettre en avant un produit ou service qui va changer la vie de vos clients. Vous répondez à une problématique bien précise avec un graal qu’ils attendaient depuis des années. 

Toute la subtilité résidera dans la manière dont vous mettrez en scène votre produit. Il sera votre héros. 

La success story

Difficile à mettre en place en France où le succès est souvent jalousé, cette approche est très utilisée aux États-Unis. Parler de votre réussite doit être fait avec humilité. Ok ! Difficile de dire qu’on a réussi sans se la péter un peu. Il n’y a aucune honte à cela. La réussite est souvent synonymes de travail et d’audace. Il faut simplement amener votre histoire avec authenticité. 

Les lecteurs doivent comprendre que vous méritez ce que vous avez obtenu. Et plutôt que de parler directement de votre réussite, vous devrez évoquez le chemin parcouru pour y arriver. Le voyage est souvent plus intéressant que la destination. 

Il était une fois

Les contes de notre enfance rassurent. Ils sont ancrés dans notre esprit comme une madeleine de Proust. En utilisant le schéma narratif des contes d’antan, vous tissez immédiatement un lien avec votre cible. 

Il était une fois une jeune femme un peu ronde qui manquait de confiance en elle…Cette phrase pourrait faire le début d’un bon contenu de storytelling avec une cible bien définie. 

L'impact de votre service sur le monde

Tout dépend de votre activité, mais en cherchant un peu, vous devriez trouver un argument qui plaidera en votre faveur. Le problème est que le succès étant jalousé, vous sous-estimez certainement vos compétences. Ceux qui ont échoué n’aiment pas voir les autres réussir. On vous incite donc à ne pas trop vous mettre en avant. 

Personnellement, lorsque j’ai réfléchi à mon impact sur le monde, je suis resté dubitatif. Qu’est-ce qu’une agence de communication pourrait bien apporter au monde ? Je n’ai pas sauvé d’enfants pauvres, ni résolu une crise écologique, ni même endigué une pandémie mondiale. 

Tout est donc encore une question de point de vue. 

Il faut vous représenter votre activité dans le bon contexte. À votre niveau, en professionnel, vous aidez forcément des personnes. Inutile de sauver le monde. L’impact, même local, est important. 

Il y quelques jours, un client m’a dit que son site se référençait très bien grâce à mon travail et qu’il avait obtenu son premier client (qui lui remboursa ma prestation de site web et logotype). Dans la mesure où il s’agissait d’une reconversion, j’étais d’autant plus satisfait. J’ai donc compris que nous agissions tous à notre niveau sur le monde. 

Montrez comment votre service créé une rupture

C’est un point délicat à traiter, car il impose forcément une comparaison. Selon votre activité, vous n’êtes pas forcément à l’aise avec la mise en concurrence directe que peut engendrer un tel contenu. Pourtant, si vous proposez un produit ou service réellement intéressant, il faut en parler. 

Créer la rupture ne signifie pas forcément révolutionner le monde. L’idée est de présenter un produit qui change radicalement la donne de part son prix ou l’approche que vous en avez. Une nouvelle technique de fabrication, un service après-vente différent, un modèle de pilotage d’entreprise novateur, il existe une multitude de manière d’appréhender le changement. 

Les techniques de storytelling

Maintenant que nous avons vu les différentes formules pour mettre en place le storytelling, il est temps d’approfondir la partie technique. Bien sûr, il faut éviter les fautes d’orthographe et être assez à l’aise en rédaction littéraire.

Écrivez comme vous parlez dans la vie

Les microcosmes élitistes qui portent la littérature française au rang de patrimoine ancestral de l’humanité à grands coups d’ouvrages pompeux et nombrilistes vomiront probablement leur haine sur les écrits dénués de tournures académiques ou poétiques, fers de lance des bien nantis. 

En langage simple, les bobos n’aiment pas les textes qui vont droit au but. 

Attention ! Storytelling ne sous-entend pas pauvreté du contenu. Il est essentiel de soigner son vocabulaire et sa narration. Pour autant, vous n’êtes pas obligé d’écrire des phrases à rallonge comme celle que je viens de rédiger pour exemple au début de ce paragraphe. 

Il est souvent préférable d’écrire comme on parle. Bon ! Si vous parlez comme un charretier, vous devrez ajuster. Mais dans l’ensemble, il est utile de s’adapter aussi à votre public. 

Adressez-vous à votre cible

Le storytelling est basé sur les émotions. En utilisant le « vous » dans votre contenu rédactionnel, vous tisserez un lien plus fort. Le lecteur y verra comme un échange personnel qui lui est directement adressé. 

Soignez le champ lexical

À ne pas confondre avec le champ sémantique qui donne plusieurs sens à un même mot, le champ lexical est primordial dans la rédaction d’article. En fait, il est au coeur de toute stratégie de contenu SEO. Il s’agit de l’ensemble des mots qui se rapportent à une même idée. 

Prenons l’exemple de la narration. Dans son champ lexical, on trouvera : récit, roman, personnage, histoire, raconter, écrire, fiction, poétique, littéraire, scène, lecteur…

L’objectif est double :

  • plonger le lecteur, votre client, dans une atmosphère propice à comprendre votre activité et s’y sentir à l’aise.
  • aider Google à mieux comprendre votre contenu et donc mieux le référencer. 
 
Il existe des outils disponibles en ligne, mais ils ne font pas correctement le travail selon moi. Je vous conseille donc d’investir dans le logiciel Antidote. Il propose une palette d’outils utiles à tout rédacteur de contenu. Et pour les amoureux des livres, un dictionnaire des synonymes et analogie fera parfaitement l’affaire. 

Un contenu de 2000 mots

Il n’y a pas vraiment à rentrer dans les détails. Une étude a prouvé que la longueur moyenne des résultats les mieux classés par les moteurs de recherche était de 2000 mots. Pour vous donner un ordre d’idée, cet article en fait XXX.

Il faut tout de même nuancer cette étude, car l’objectif d’un contenu est de fournir une information pertinente aux lecteurs. Selon le sujet, vous devrez simplement publier un article de 500 mots alors que pour un dossier de fond, il sera préférable de développer davantage avec peut-être 5000 mots. 

Google récompense la qualité du contenu. Un article pauvre et sans intérêt n’aura aucune chance d’apparaître dans les requêtes même avec 10 000 mots au compteur. 

Utilisez des phrases courtes

Les phrases trop longues sont souvent difficiles à comprendre. Sur écran, les lecteurs veulent du contenu direct. Il faut donc privilégier les phrases courtes dans vos contenus. Yoast SEO, un plugin de rédaction disponible sur WordPress, conseille 20 mots pour une phrase courte

Attention à ne pas non plus rendre votre contenu sans cesse ponctué de points. Les phrases courtes servent à rythmer votre article et il ne faut pas en abuser. Pour développer un sujet, il est parfois nécessaire d’écrire des phrases longues. 

Rythmer votre récit

Le storytelling aime les rebondissements. Dans cette même lignée, vous devez rythmer votre histoire en laissant le lecteur se reposer de temps en temps. Si l’essentiel de votre contenu doit être à la voix active, il est possible d’utiliser la voix passive de temps en temps. 

Vous devez alterner les tensions et les pauses. 

La madeleine de Proust

La madeleine de Proust est un phénomène déclencheur d’un souvenir. Vous en avez forcément des bons et des mauvais sans vous en rendre compte. Ces événements sont ancrés dans votre subconscient et remontent à la surface par le biais d’un élément extérieur. 

Un geste, une musique, une couleur, une odeur, la madeleine de Proust est intimement liée à vos sens. Vous devez donc jouer sur la nostalgie de votre cible avec le storytelling. 

Souvenez-vous de la fin du film d’animation Ratatouille. Le critique si austère est ramené dans son enfance avec ce plat qui lui rappelai sa mère. À vous de trouver la madeleine de Proust de vos clients. 

Madeleine de proust

Jouer l'authenticité

Il faut oser dire les choses. Les groupes formés sur les réseaux sociaux dictent la bonne pensée chaque jour. S’ils font beaucoup de bruit, ils sont finalement une minorité qui ne reflètent en rien les préoccupations du plus grand nombre. 

L’authenticité paie. En restant vous-même, vous ne prenez pas le risque de vous contredire ou de mentir sur votre entreprise. Dites sincèrement les choses et vos clients se reconnaitront certainement dans vos propos. Bon, si vous êtes un neo-nazi éplucheur de chat, ce sera compliqué. Pour les autres, ça devrait bien se passer. 

 

Le voyage du héros

J’ai volontairement gardé cette technique pour la fin, car c’est ma préférée. Elle est issue initialement de l’ouvrage Le héros aux mille et un visages de Joseph Campbell et a été vulgarisé par Christopher Vogler dans son Guide du scénariste. Ce concept hérité des mythologies grecques sous-entend que les héros suivent un arc narratif bien calé.

Concrètement, la plupart des héros suivent le même parcours. 

  • Il commence par l’appel de l’aventure. Un élément extérieur vient rompre la monotonie et incite à sortir de sa bulle de confort. Le héros refuse, puis accepte finalement.
  • Vient ensuite le guide qui va aider la transformation du héros.
  • Différents gardiens du seuil viennent entraver sa quête.
  • Puis arrive le climax, cet instant où tout s’écroule. le héros croit alors sa fin proche. 
  • Et le dénouement heureux avant le retour du héros dans son foyer. Il en revient transformé. 

 

Ce schéma peut être utilisé dans le storytelling pour illustrer le parcours du client. 

Imaginez un chef d’entreprise qui refuse d’avoir un site web professionnel. Un événement déclencheur va le pousser à passer le cap. Des clients arrivent peu à peu grâce à sa stratégie de contenu et il gagne finalement plus de temps et d’argent grâce à ce site internet. Il s’agit d’une base que je pourrais développer en vidéo sur le principe de l’impact du service sur le monde. 

Avec le voyage du héros, vous avez en main une technique éprouvée depuis des décennies et utilisée par les scénaristes hollywoodiens et les auteurs de best-sellers. 

Apple, un modèle de success story

Steve Jobs était un génie de la communication. Il a mis en place au fil des années une success story incroyable. Et le storytelling est au coeur de ses actions. 

La marque Apple dépasse de loin ses produits. On parle aujourd’hui de  » style Apple » et d’une tendance plutôt qu’une entreprise. Et tout est parti d’une histoire racontée avec talent. 

On nous présente Steve Jobs ayant créé sa petite entreprise dans son garage de Cupertino avant de devenir l’un des hommes les plus puissants du monde. Apple a su faire d’un téléphone ou d’un ordinateur un produit de luxe accessible. Un iphone coute un smic, mais les jeunes et les moins jeunes sont prêts à économiser pour se payer cet objet au design soigné dont le principal objectif sera de téléphoner ou d’aller sur Insta. C’est brillant ! 

Grâce au charisme du fondateur et des annonces toujours parfaitement orchestrées, Apple est parvenu à s’entourer d’une communauté qui propage la légende et ne cesse de la développer. Tout ce que Steve Jobs a eu à faire est de ne pas contredire les histoires qui faisaient de sa marque une légende. 

Pour vous prouver la puissance du storytelling, je vais conclure par cette petite anecdote sur le logo d’Apple.

De nombreuses agences de communication et d’universités de design se servent d’Apple pour justifier leurs tarifs ou vanter leurs diplômes. Selon eux, de nombreux messages se cachent derrière ce logo au design simple et épuré. La pomme croquée ferait référence à Blanche Neige qui a été empoisonnée et à la pomme retrouvée près du corps d’Alan Turing. Car le célèbre mathématicien, père de l’informatique, s’est suicidé avec du poison. Steve Jobs aurait donc décidé de rendre hommage à Alan Turing avec son logo et son nom. 

La vérité maintenant !

Interrogé plusieurs fois sur le sujet, Rob Janoff, le créateur du logo d’Apple a toujours nié cette légende. Steve Jobs avait déposé le nom Apple un peu au hasard dans une liste et a donc demandé au graphiste, bien plus tard, de lui faire une pomme pas trop jolie. Rob Janoff s’est dit que la particularité d’une pomme, c’est qu’on la croque. Et voilà comment est né le logo Apple.

Le storytelling et une bonne dose d’élitisme ignorant servent ainsi les intérêts d’Apple. Steve Jobs est toujours resté muet lorsqu’on le questionnait sur la véracité de ces faits. Pas con, le gars ! 

Pour votre stratégie de contenu, le storytelling est certainement la technique la plus efficace. Surtout si vous souhaitez vous positionner sur le long terme. Vous devez l’utiliser avec précision pour votre SEO. C’est lui qui vous permettra de générer du trafic qualifié sur votre site web. Et donc des clients ! 

Laisser un commentaire

Besoin d'un rédacteur web pour booster le référencement de votre entreprise ?

0664 253 743

09:00 – 19:00

Romain Godest – Rédacteur web freelance

Adresse 22450 Langoat

Mail seo.redacteur.web@gmail.com

Télécharger Le kit pour être en 1ère page sur Google

34 pages de précieux conseils

Abonnez-vous à la newsletter et recevez gratuitement le livre blanc pour booster le référencement de votre entreprise. 

Livre blanc Google première place

Votre inscription à la newsletter a été prise en compte

Pin It on Pinterest

Share This