Comment être en première page de Google ?

70 % des internautes ne vont pas au-delà de la première page de Google. Il est donc essentiel que votre site web y soit présent.

Table des matières

« Content is king »

La célèbre citation de Bill Gates, le célèbre fondateur de Microsoft est d’une simplicité déconcertante. Pourtant, en trois mots, il résume ce que peu d’entreprises ont intégré aujourd’hui dans leur communication : le contenu est roi. Si l’image (logo et charte graphique) est importante, c’est le contenu qui compte désormais plus que tout. Lui seul est capable de placer votre site web en 1ère page de Google et d’amener les prospects vers vous.

Sans SEO, pas de visibilité ! 

Comprendre le SEO avant d'être en première page de Google

Le Search Engine Optimization est un ensemble de techniques visant à améliorer la position d’un site dans les moteurs de recherche. L’objectif est de permettre à vos clients de vous trouver plus facilement sur le web grâce à une méthodologie bien définie.

Le référencement naturel consiste à offrir du contenu de qualité aux internautes et ainsi plaire aux moteurs de recherche. Car un site web ne suffit pas pour grimper dans le classement de Google et atteindre les premières places.

première page de Google

Dans les années 2000, il suffisait de choisir le bon nom de domaine et de placer des nuages de mots-clés dans son site pour que les visiteurs affluent. Aujourd’hui, on recense 800 000 sites créés chaque jour et on en comptait en tout 1,78 milliards en 2020. Vous comprenez donc que le SEO est d’une importance capitale pour se démarquer de ses concurrents.

Il faut prouver à l’algorithme qui analyse le web en permanence que vos contenus, et donc votre entreprise, méritent d’être mis en avant. L’idée est de séduire le robot pour qu’il évalue positivement votre site ou vos actions sur les réseaux.

N’oublions pas pour autant les internautes. Il font partie intégrante de la stratégie SEO à mettre en place pour votre entreprise. Ce sont eux qui font les requêtes, écrites ou vocales, pour dénicher un produit ou un service. Dans la majeure partie des cas, ils ne consulteront que la première page du moteur de recherche, soit 10 résultats pour les paramètres classiques de Google.

Il semble évident qu’apparaître sur cette page lors d’une recherche très généraliste comme « création site web » est difficile. C’est pourquoi il faut mettre en place une stratégie de contenu pour tisser des liens de confiance avec vos clients et prospects et ainsi générer du trafic qualifié.

Rechercher son audience et définir vos mots-clés

Vous avez de bons produits et proposez des services de qualité. C’est une bonne base. Pourtant, il va falloir bien plus pour amener les clients vers vous.

Connaître votre cible

La première étape de toute stratégie marketing est l’analyse de la cible.

Selon votre activité, il est possible de classer vos prospects en fonction de certains critères:

  • Tranche d’âge
  • Lieu de résidence
  • Centres d’intérêt
  • Métier ou secteur d’activité
  • Personnalité
  • Famille

 

Pour ce faire, n’hésitez pas à contacter un de vos clients préférés, celui avec qui vous avez déjà tissé des liens étroits et qui acceptera de vous aider. Posez-lui quelques questions sur ce qu’il attend de vous et sur sa manière de trouver une entreprise.

De même, dès qu’un prospect vient vers vous, n’ayez pas peur de lui demander comment il a entendu parler de votre entreprise, comment il vous a trouvé sur le web. Un entrepreneur doit savoir briser certaines barrières pour atteindre ses objectifs.

Une fois votre cible définie, il faut songer à vos propres attentes.

Définissez vos attentes

Lorsque vous mettez en place une stratégie de contenu, vous avez certainement une petite idée en tête. Personne ne se lance dans une pareille entreprise pour le plaisir (à part les rédacteurs web passionnés du SEO).

  • Vous souhaitez vendre plus de produits ?
  • Vous voulez remplir votre carnet d’adresses ?
  • Vous voulez des clients de confiance ?
  • Vous avez envie de générer du trafic sur votre site web ?
  • Vous souhaitez plus de contacts qualifiés sur Linkedin ?

 

De vos attentes découle l’approche pour le référencement naturel de votre entreprise.

Selon vos choix, la méthode varie considérablement aussi bien sur le fond que la forme. Ne négligez donc pas ces deux étapes cruciales.

Trouver vos mots-clés

Quelle que soit votre activité, si vous souhaitez être visible sur le web, il faudra dénicher les bons mots-clés pour toucher votre cible. Les internautes manquent cruellement de patience. Il faut taper juste immédiatement. Si vous avez mal ciblé votre contenu, vous n’aurez aucune chance d’apparaître dans les résultats sur la recherche voulue.

Vous avez donc intérêt à choisir des mots-clés représentatifs de votre entreprise ou du thème que vous souhaitez aborder. Ce sont ces mots-clés qui guideront toute votre stratégie SEO et la rédaction du contenu.

être en première page de Google

On en revient donc à votre cible. Vous devez imaginer quelles sont leurs recherches sur les moteurs de recherche. Que tapent vos clients sur Google pour vous trouver ? Quelles sont les expressions liées à votre activité ?

C’est là que collaborer avec un rédacteur web devient intéressant, car il analysera le champ lexical et sémantique de votre secteur pour trouver des mots-clés pertinents.

Pour vous aider dans votre démarche, il existe plusieurs outils.

Le plus connu est Google Trends.

Il permet de connaitre la tendance de recherche liée à un mot-clé. Il est possible d’effectuer sa recherche dans un pays ou une région et connaitre les sujets associés.

Vous pouvez également opter pour des sites comme Ubersuggest ou Semrush qui sont des outils extrêmement complets et puissants dédiés au référencement. Ces sites permettent, entre autres, d’analyser les sites de vos concurrents.

Analyser sa concurrence pour faire mieux

Avant de se lancer pleinement dans la mise en place de votre stratégie de contenu, il est important de voir ce que font les autres.

Il n’y a que 10 places en première page de Google et pour vous hisser parmi les élus, il va falloir en éjecter quelques-uns du classement. C’est la dure loi du SEO. Il est donc primordial d’analyser la stratégie de la concurrence.

À l’aide de vos mots-clés, vous allez consulter les premiers résultats sur les moteurs de recherche et visiter leurs sites web. Il faudra ensuite décomposer leur contenu:

  • Nombre de mots sur les pages
  • Architecture des articles de blog
  • Vidéos
  • Infographies
  • Backlinks
  • Newsletter
  • Livre blanc

 

Une bonne démarche SEO tient compte de la stratégie de contenu de ses concurrents. Il faut s’inspirer sans copier. 

Lorsque vous avez tout noté, il faudra également vérifier leur activité sur les réseaux sociaux.

  • Quels réseaux
  • Nombre d’abonnés ou de contacts
  • Implication du réseau
  • Rythme de publication

 

Toutes ces étapes vous aideront à y voir plus clair.

Si vous souhaitez automatiser le processus et aller plus loin dans la démarche, des outils payants comme Ubersuggest mentionné plus haut vous permettront d’analyser en profondeur la concurrence.

Pour la suite, c’est assez simple. Il faut faire pareil, en mieux.

Et ça commence par l’optimisation complète de votre site internet professionnel.

Optimiser son site internet

Tout d’abord, il faut comprendre une chose. Si votre site n’est pas sécurisé https (protocole ssl), ne s’adapte pas aux smartphones et ne respecte pas la loi RGPD sur la protection des données, il faut tout de suite y remédier.

Contactez un webdesigner qui vous confectionnera une vitrine numérique adaptée à votre activité et répondant à toutes les normes actuelles.

En tant qu’entreprise, vous devez également posséder votre propre nom de domaine et pas une extension de plateforme de création de sites.

Un site Mobile First

61% des internautes sont plus confiants pour contacter une entreprise si elle a un site qui s’adapte aux smartphones.

Comme expliqué plus haut, si vous avez l’ambition de mettre en place une stratégie SEO pour être visible sur les moteurs de recherche, votre site doit être responsive (mobile). C’est primordial.

Aujourd’hui, 52% des achats en ligne se font sur mobile et 50,1% des internautes surfent sur le web avec leur smartphone. La tablette est très peu utilisée et l’ordinateur de bureau a définitivement perdu son statut de leader.

Il faut donc penser à l’ergonomie de son site pour qu’il s’adapte d’abord aux mobiles. Votre charte graphique doit être orientée pour une navigation fluide. C’est ainsi que vous privilégierez le scroll et la forme verticale des infographies.

1 page, 1 thème

Ne surchargez pas votre site de pages redondantes. Les internautes n’aiment pas les répétitions, ou les doublons. Je vous laisse donc imaginer ce que les algorithmes de Google en pensent. C’est un suicide numérique pour votre entreprise. Les pénalités vous empêcheront d’atteindre la première page et même les trois suivantes.

À l’inverse des autres pages, votre page d’accueil peut regrouper plusieurs informations liées à votre activité, vos produits et services qui renverront vers les pages dédiées.

Les statistiques expliquent que les internautes souhaitent majoritairement trouver des informations « à propos » sur un site web. La confiance est primordiale dans un monde digital. Ainsi, les témoignages sont souvent très appréciés.

Ce que les internautes ne voient pas directement

Un site ne doit pas simplement posséder une belle charte graphique et des photos réalisées par un professionnel. Il existe une multitude de facteurs qui influencent votre SEO.

Le mot-clé principal

Un par page, il devra identifier avec précision votre contenu. En aucun cas, vous ne devrez l’utiliser sur une autre page de votre site. C’est essentiel pour atteindre la première page de Google. 

La balise Titre

Votre balise titre doit comporter le mot-clé reflétant le contenu de la page. Idéalement, pour ne pas être tronquée par Google, cette balise devra faire entre 60 et 65 caractères espaces compris.

Plus elle sera courte, plus l’impact sera important. Mais plus la concurrence sera présente. « Rédacteur web » sera plus difficile à référencer que « rédacteur web spécialisé maritime ». Il faudra donc trouver le bon équilibre.

Les chiffres dans les balises titres sont très appréciés par les internautes.

Pour les balises type H1, H2, h3, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans le chapitre 5 sur le blog.

La méta-description

La méta-description ne doit pas dépasser 160 caractères. Résumé succinct de votre contenu, l’idée est d’inciter l’internaute à cliquer sur le lien pour visiter votre site. La voix active doit être privilégiée et il faut impérativement intégrer votre mot-clé principal. En début de texte de préférence.

url ou permalien

L’url de votre page devra contenir une fois encore le mot-clé principal. Concernant la longueur, Google la limite à 2048 caractères, mais il parait évident que vous n’irez pas jusque-là. Si cela n’influence pas votre référencement, il vaut mieux faire court pour l’aspect pratique. Une url courte sera beaucoup plus simple à partager et visuellement plus agréable.

Dernier point, évitez les caractères spéciaux !

Un contenu adapté et une offre unique

Lors de la rédaction des textes de vos pages, vous devrez utiliser un langage adapté à votre activité. Si vous avez un doute, engager un rédacteur web sera plus rentable que de passer des journées à écrire quelques lignes qui ne seront pas optimisées pour les moteurs de recherche.

Pensez également à bien mentionner vos mots-clés dans le contenu. Je vous explique plus bas (section des articles de blog) comment rédiger un contenu optimisé.

Outre la page principale, il faudra créer d’autres pages dédiées à vos produits et services. L’idée sera de mettre en avant une offre unique, celle que vos concurrents ne proposent pas. Voyez cela comme un produit d’appel sur lequel vous ne gagnez pas grand-chose, mais qui incitera vos prospects à travailler avec vous.

Les liens

Le SEO repose sur différentes techniques et les liens représentent l’une d’elles.

Lien externe

Ce type de lien est nécessaire sur chaque page ou article. Il renvoie vers un autre site web en veillant à la cohérence. N’allez pas placer le lien d’un webdesigner sur un site de pêche à la coquille.

Maillage interne

Il s’agit de liens menant vers d’autres pages ou articles de votre site. Ce maillage interne va permettre aux moteurs de recherche de mieux comprendre l’architecture de votre site. Aussi, ils incitent les internautes à lire d’autres contenus et ainsi améliorer votre référencement.

Texte d’ancrage

Il s’agit des mots sur lesquels vous aurez placé le lien (interne ou externe). Il important de ne pas placer les liens sur des mots comme « cet article » ou « ce lien ». Il faut plutôt qu’il soit inclus dans une phrase.

Quel que soit la page ou l’article, il faut limiter les liens pour ne pas donner l’impression de forcer le référencement.

Pour un contenu standard (1500 mots), deux liens internes et deux externes sont suffisants.

Le blog, la clé du succès pour atteindre la première page de Google

Vous possédez un beau site web bien optimisé et responsive. C’est bien.

Maintenant, il va falloir le faire vivre. Car un site vitrine figé n’a aucune chance de grimper dans le classement de Google. Pourquoi le ferait-il d’ailleurs ?

Une entreprise, aussi talentueuse et professionnelle soit-elle, n’a aucune chance d’obtenir des clients si elle s’isole dans une forêt et ne communique pas. Sans référencement adapté, votre site est invisible.

Voyons comment se hisser jusqu’à la lumière.

Le blog est l’élément-clé pour gagner en visibilité et mettre en place une stratégie SEO durable. À l’inverse des réseaux sociaux, le blog permet une approche sur le long terme, car vos articles seront toujours visibles. Véritable journal permanent, il délivre des informations aux internautes sur votre activité et votre domaine de compétence.

Pour capter l’attention des lecteurs, plusieurs techniques sont mises en place.

La structure en pyramide inversée

Principe de rédaction hérité du journalisme, cette technique vise à délivrer d’abord l’information importante et se concentrer sur les détails ensuite. Bien évidemment, il ne faut pas mentir sur la marchandise et jouer sur le sensationnel. Elle est couramment utilisée par les articles qui se positionnent en première page de Google. 

Vous êtes un professionnel et devez jouer sur la transparence, la confiance et la cohérence. Ce sont ces armes qui fidéliseront vos lecteurs et les amèneront à travailler avec votre entreprise.

La pyramide inversée met en avant ce qu’on nomme le chapô.

Situé sous le titre et avant le texte principal, il donne une information précise sur le reste de l’article. Les statistiques prouvent que les lecteurs décrochent progressivement lors de la lecture. Il est donc très important que l’information que vous souhaitez leur donner ne soit pas située trop loin. Ils risqueraient de la manquer.

pyramide inversée journalisme

Le chapô répond à la question:

Qui ? Quoi ? Quand ? Où ?

Cela paraît simple, mais résumer l’intégralité d’un article de 1800 mots en deux lignes est un véritable exercice de style. C’est là que l’aide d’un professionnel est utile.

Il convient ensuite de développer le texte en plusieurs paragraphes expliquant le comment et le pourquoi. Le lecteur obtient alors les détails croustillants délivrés par le chapô.

Pour finir, vous rédigez les détails secondaires qui prouveront que vous avez approfondi le sujet.

Pour comprendre l’intérêt de la pyramide inversée, il faut se placer dans le contexte actuel. La navigation web se fait désormais pour moitié sur mobile et tout porte à croire que cela va augmenter. De plus, les Français, comme les autres habitants du monde, manquent cruellement de temps. Il faut donc leur offrir l’information rapidement pour leur donner envie de continuer la lecture.

Le copywriting

Héritée de la publicité, cette technique commerciale vise à écrire des messages percutants dans le but de vendre un produit ou un service. Il s’émancipe un peu du SEO par cette dimension purement marketing.

Pour mettre en place cette stratégie, il faut revenir à l’étape initiale de la cible. C’est là que débutera le processus d’écriture. Le copywriting s’appuie sur les problèmes rencontrés par vos visiteurs dans le but de répondre à leurs questions.

Grâce à des textes soigneusement rédigés à l’aide de messages convaincants, vous incitez le client à passer à l’action. L’idée est de créer de l’émotion avec un titre accrocheur qui vantera les mérites de votre entreprise. Vous devez mettre en avant immédiatement les bénéfices que retireront vos clients à travailler avec vous.

Si je devais utiliser cette technique, je vous expliquerais qu’en travaillant avec moi, votre premier client remboursera votre investissement. J’ai certains clients dont un seul panier moyen rentabilise ma prestation de rédacteur web. C’est un retour sur investissement assez conséquent puisque mon travail continue de payer par la suite.

À vous de trouver la formule adéquate !

Lorsque vous rédigez du contenu en mode « copywriting », vous devez vous adresser directement à votre cible. Il ne faut surtout pas être généraliste. Lorsque j’évoque qu’un seul de vos clients remboursera notre collaboration, je m’adresse directement à des chefs d’entreprise. Il est évident que la vente d’un mug ou d’un tee-shirt ne couvrira pas les frais de ma prestation. J’ai ciblé une catégorie de professionnels qui se reconnaitront dans ce dialogue.

De même, vous devez expliquer au prospect comment votre entreprise peut l’aider à résoudre son problème, ce que vous pouvez faire concrètement pour répondre à sa demande ?

Dans mon cas, j’expliquerai sincèrement que seule une stratégie de contenu SEO peut permettre de gagner en visibilité sur le web et que les techniques de référencement demandent un travail de fond conséquent et une bonne maîtrise de l’écriture web. J’ajouterai que le blog a 63% plus d’influence que les magazines et que les sites publiant trois contenus par semaine sont 3 fois plus visités que les autres.

En utilisant les chiffres, on induit une valeur fiable et la confiance. Les Français font majoritairement confiance aux statistiques.

Plusieurs approches existent pour le copywriting. Toutes suivent la même ligne directrice qui tend à capter l’attention du lecteur qui se reconnait dans le problème que vous évoquez. Vous devez ensuite reformuler clairement la situation pour qu’il réalise l’ampleur de la tâche. Enfin, vous démontrez que seuls vos produits et services peuvent l’aider.

Ok. Je vous vois venir. Vous vous dites que c’est ce que je fais actuellement en vous expliquant que seul un rédacteur web pourra vous aider à booster votre référencement. Et c’est vrai ! Parce qu’il n’y a pas cinquante solutions pour plaire à Google. Il faut publier du contenu de qualité, encore est encore. Si quelqu’un a une autre méthode, viable et durable, je la veux bien.

Le storytelling

L’art de raconter une histoire. C’est là votre unique objectif si vous utilisez cette technique.

Oubliez vos arguments marketing et concentrez-vous sur votre identité d’entreprise.

La maîtrise du storytelling est un véritable atout, car le copywriting, plus facile à rédiger, lui est souvent privilégié. Avec cette approche narrative, vous suscitez de l’émotion chez le lecteur, une émotion plus suggestive. Vous le plongez dans votre univers et l’amenez à s’intéresser d’abord à votre entreprise. C’est justement ce lien, poussé par la curiosité, qui amènera votre prospect à s’intéresser réellement à votre offre.

Ce procédé consiste souvent à en dévoiler plus sur la genèse de votre activité. Aujourd’hui, les internautes aiment savoir qui se cachent derrière le produit. C’est d’autant plus vrai pour une offre de services. Comme toute identité forte et assumée, les histoires que véhiculent vos offres marqueront vos prospects.

Pour qu’un discours soit entendu, il faut du temps et de l’attention. Si vous captez l’intérêt de vos lecteurs, ils vous accorderont ce temps. Sinon, même avec la meilleure offre du monde, ils passeront à autre chose dans les 8 secondes, temps d’attention moyen estimé aujourd’hui.

Comment utiliser le storytelling ?

Émotion et authenticité.

Cela peut sembler étrange de parler d’authenticité dans un message finalement destiné à vendre. Pourtant, c’est la clé du storytelling. N’allez pas vendre du rêve à vos clients pour ensuite leur couper l’herbe sous le pied. Ils s’en rendront compte et vous le feront payer avec de mauvais commentaires ou un bouche-à-oreille déplorable. L’article que vous écrirez doit refléter la réalité et ne jamais tromper le lecteur.

Quelle que soit la nature de votre message, c’est la narration qui compte. La manière dont vous allez mettre en scène votre entreprise, vos employés, vos produits guidera votre plume tout au long de l’écriture.

Dans mon ouvrage « Écrire un roman », j’explique aux auteurs en herbe comment préparer leur histoire. J’insiste sur le fait que le scénario importe peu si les personnages sont captivants. On doit être prêt à suivre au bout du monde un héros, quelle que soit sa mission. Car la passion est l’autre clé du storytelling.

Lorsqu’une personne parle avec passion d’un sujet, quel qu’il soit, elle captive. Les signaux que nous envoyons aux autres en croyant avec ferveur notre histoire sont un puissant vecteur de communication. Si vous avez foi en vos offres, vous possédez déjà une base saine pour le storytelling.

La qualité avant tout

On voit souvent ce type de conseil prônant la qualité du contenu. Comme si vous aviez eu l’idée d’écrire un article bâclé par plaisir… Évidemment qu’il faut rédiger un article de qualité ! Mais cela ne vous en dit pas plus sur la technique à utiliser.

Un article de qualité doit réunir certains points:

  • Longueur : un minimum de 600 mots est désormais exigé par les outils SEO, mais il est conseillé de varier cet aspect. La longueur moyenne pour un bon référencement est de 1500 mots.
  • Unique : ne traitez pas deux fois le même sujet.
  • Ciblé : vous devez vous adresser à une cible bien particulière comme évoquée plus haut.
  • Captivant : offrez de l’information essentielle avec une véritable plus-value pour vos lecteurs.

 

Lorsque vous avez réuni tous ces points, vous devez rédiger le contenu. Consultez les sites de référence dans votre domaine pour vous inspirer (et non pas copier). Votre objectif est de faire mieux que vos concurrents et plus long. Analyser le champ lexical de leurs articles, les infographies, les photos.

Ensuite, il faut insérer vos mots-clés. Ni trop ni trop peu.

Autrefois, il suffisait de répéter son mot-clé indéfiniment dans le texte pour gagner en référencement. Aujourd’hui, on conseille une densité entre 2 et 5% même si cela n’influence plus réellement les robots.

L’important est de placer judicieusement son mot-clé principal. Il doit apparaître dans la balise titre comme expliqué au chapitre 4 ainsi que dans les zones chaudes, à savoir la balise H1 et le premier paragraphe. Pour la suite, ne forcez pas la plume et insérez plutôt des mots-clés secondaires dans vos balises H2 et H3 en respectant bien la hiérarchie.

Il est aussi conseillé d’utiliser des mots-clés de longue traîne, c’està-dire de 3 ou 4 mots voire plus. Ils sont moins concurrentiels et plus ciblés. De plus, ils répondent à une problématique bien précise et sont très adaptés à la recherche vocale. Vous générerez un trafic bien plus qualifié et serez plus facilement visible. Cela augmentera également votre taux de conversion (internautes réalisant une action sur votre site comme cliquer sur une autre page ou télécharger un livre blanc).

Les backlinks

Dans le SEO, c’est un peu le Graal du rédacteur web. Obtenir des liens retour de qualité (provenant de sites bien référencés) est grisant. Cela, récompense le travail effectué et améliore grandement votre visibilité.

Il existe quelques astuces pour obtenir ces recommandations :

Rédiger un livre blanc : choisissez un thème et approfondissez-le pour prouver votre légitimité et vous positionner comme un expert. Offrez-le ensuite en téléchargement à vos visiteurs.

  • Faire du Guest Blogging : proposez à un blogeur lié à votre domaine d’activité, mais sans concurrence directe, d’écrire un article sur son site. En échange, vous placez un lien naturel vers votre site dans cet article. C’est du gagnant-gagnant.
  • Écrire un article comparatif : c’est très en vue depuis plusieurs années. Testez plusieurs solutions liées à votre activité et rédigez un compte-rendu pour comparer les offres. Les internautes adorent et partagent facilement.
  • Créer une infographie : une belle création graphique sur un thème précis sera certainement copiée et partagée sur d’autres sites. S’ils sont honnêtes, ils nommeront leur source.
  • Réaliser une interview : contactez un expert dans un domaine et rédigez un compte-rendu de votre entretien. Ce type d’article est très partagé comme source.
  • Contacter un influenceur : c’est la loterie, mais s’il répond favorablement à votre demande, cela peut s’avérer très intéressant.
  • Observer les backlinks de la concurrence : quels sont les sites qui recommandent les articles de vos concurrents directs ? Dénichez-les grâce à des outils comme Ubersuggest ou Semrush, écrivez un article plus long et proposez-le aux sites. Ils seront certainement intéressés par votre contenu.

 

Obtenir des backlinks est assez difficile et n’allez surtout pas en acheter. Vous seriez rapidement pénalisé par Google pour ces liens pauvres et surfaits. Un backlink qualifié et naturel vaut plus que 100 retours fictifs.

Vos réseaux sociaux

Si le blog est l’élément central de votre référencement, les réseaux sociaux jouent également un rôle majeur.

Chaque plateforme a sa cible

Encore une fois, il faut se reporter à votre persona. Vous comprenez toute l’importance de bien définir son client type. C’est lui qui donne le ton de votre communication d’entreprise.

Les réseaux sociaux sont omniprésents aujourd’hui et votre cible y est sûrement attachée. Vous devez certainement savoir sur quelle plateforme se trouvent vos clients. Il est donc crucial pour vous d’y être actif.

Partagez vos articles de blog ou des informations dénichées sur le web, lancez un débat lié à l’actualité, diffusez du snack content, les choix ne manquent pas.

le référencement pour être premier sur Google

Des formats adaptés

Dans un monde parfait, tous les réseaux sociaux auraient les mêmes formats de publication. Mais ce n’est pas le cas. Vous allez donc devoir adapter vos infographies et autres posts en tenant compte des recommandations données par chaque plateforme. La plupart du temps, vous aurez simplement à redimensionner l’infographie.

Le ton employé

Toujours lié à votre cible, le ton change d’un réseau à l’autre. Et c’est bien normal. Les jeunes de 25 ans n’ont pas le même langage que les quinquas. Leurs goûts sont différents et ils possèdent tous des habitudes visuelles. À vous donc de vous adapter.

Le partage de contenu régulier et souvent

Votre stratégie de contenu prend forme. Vous connaissez parfaitement votre cible, avez une liste de mots-clés et votre site web est prêt à recevoir vos innombrables articles de blog.

Passons alors à la stratégie de publication.

La régularité comme principe

Vous allez devoir vous imposer un rythme de publication constant et cohérent. Inutile de publier dix articles le premier mois pour arrêter ensuite. Il faut savoir étaler et s’organiser.

Google adore la régularité. Il la récompense, car c’est la preuve d’une véritable stratégie de contenu. De même, les internautes aiment qu’on leur offre des publications régulières. C’est ce qui va les inciter à vous suivre.

Les entreprises qui publient 16 contenus par mois génèrent 3 fois plus de trafic sur leur site web que les autres. Bien sûr, ce rythme de publication est conséquent et difficile à tenir sur le long terme. C’est pourquoi il est primordial de voir loin et d’estimer vos capacités.

Plus vos attentes sont grandes, plus l’effort sera important.

Varier les formes

Les internautes se lassent vite, très vite. Pour les tenir en haleine, il va donc falloir varier les contenus.

Si l’article de blog doit demeurer la publication privilégiée, pour témoigner votre expertise et plaire aux moteurs de recherche, il ne faut pas s’en contenter. C’est pourquoi vous allez devoir varier le type de publication pour toujours surprendre et attirer les lecteurs.

  • Dossiers
  • Guides
  • Infographies
  • Snack content
  • Podcasts
  • Vidéos
  • Mèmes
  • Interviews
  • Listes
  • Billets

 

Les choix ne manquent pas, mais demandent des compétences particulières et parfois l’intervention d’un graphiste.

Le planning éditorial

Pour respecter sa stratégie de contenu, il est essentiel de tenir un planning de publication. Utilisez un tableur avec quelques colonnes de base :

  • Titre de la publication
  • Date de parution
  • Type d’article (interview, guide, dossier, infographie…)
  • Mot-clé principal
  • Mots-clés secondaires
  • Nombre de mots
  • Cible
  • État de la publication (à faire, en cours, achevée, publiée)

 

Le planning éditorial est le meilleur moyen de s’organiser et de tenir la distance.

L’inbound marketing

Toute la stratégie pour booster votre référencement d’entreprise repose sur une technique appelée l’inbound marketing.

À l’inverse du marketing traditionnel où on va chercher le client, cette approche vise à amener le client vers vous. En lui offrant du contenu pertinent qui répond à ses attentes, vous vous positionnez comme un expert dans votre domaine. Vous avez prouvé votre valeur et avez instauré une relation de confiance.

L’inbound marketing propose une expérience personnalisée aux internautes, c’est pourquoi il est aussi efficace. Au lieu de diffuser du contenu à une audience de masse, vous ciblez vos prospects pour mieux les atteindre.

Moins intrusive, cette technique est très appréciée, inconsciemment, par les acheteurs qui sont seuls aux commandes. On ne force plus la vente, car les clients aiment prendre le temps de la réflexion avant d’acheter.

Référencer le site web de votre entreprise est aujourd’hui la meilleure solution pour générer des prospects et les convertir en clients.

Maintenant que vous avez compris comment booster le référencement de votre entreprise, il ne vous reste plus qu’à vous lancer.

Les techniques que je vous ai présentées sont éprouvées par de nombreuses entreprises. Si vous les appliquez, vous gagnerez sans aucun doute en visibilité sur les moteurs de recherche.

Et si vous avez besoin d’aide pour mettre en place votre stratégie de contenu, n’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Besoin d'un rédacteur web pour booster le référencement de votre entreprise ?

0664 253 743

09:00 – 19:00

TREGOR GRAPHIK

Romain Godest

Adresse 22450 Langoat

Mail creation@tregorgraphik.com

Laisser un commentaire